vignette made in france
325 Visiteurs connectés

CV de / Call-girl de luxe de la chronique culturelle., cherche un emploi de Pigiste / luxe.enligne-fr.com

luxe.enligne-fr.com : cv

Emploi de pigiste pour débutant cynique.

Code CV : 8334bb14263eff7f
Date de dernière connexion : 2010-06-03

Monsieur Id... S...
....
94800 Villejuif
France




Situation actuelle:
Expérience Total : Néant
Disponibilité : Disponibilité immédiate

Poste recherché:
Fonctions: Call-girl de luxe de la chronique culturelle., ,
Secteur d'activité: Journalisme, ,

Type de contrat souhaité: CDI, CDD, Interim
Temps de travail souhaité: Temps plein, Temps partiel, En alternance, Journalier, Saisonnier, Travail le WE
Salaire Annuel Minimum / Souhaité: 0.00 / 0.00 EUR

Etudes :
Dernier niveau d'etudes validé avec diplome : Bac
Dernier diplome : Baccalauréat Littéraire, mention assez bien.
Niveau d'études actuel : Bac+1
Autres Formations :


Mobilité :
nc

Outils / Logiciels / Méthodes maitrisés
Bon, comme tout un chacun dans le coin je suppose, je suis apte à me servir de ce merveilleux outil qu'est l'ordinateur, et ce à diverses fins tels qu'écrire des aberrations, envoyer des e-mails étranges, trouver une documentation approfondie sur n'importe quel sujet irrévérencieux. Enfin - et c'est là ce que j'éspère être ma botte secrète - je suis capable de donner une vision très objective d'un sujet (pouvant allée jusqu'au reniement de l'humanité), un éclairage nouveau qui laisse rarement indifférent.

Permis VL, PL, véhicules spéciaux


Langues
Français : Langue maternelle
Espagnol : Langue maternelle
Anglais : Courant


CV :

Monsieur Id... S
94800 Villejuif
France


Objectif :



  • Exprimer par le biais de piges ou de chroniques des évènements de notre société.

  • Expériences personnelles abouties via une démarche volontaire et créative.

Etudes :



  • 2ème année de lettres modernes (depuis 2008).
    Apprentissage culturel de la linguistique et des langues anciennes.
    Comparaison des rites littéraires de civilisations différentes.

  • Un an volontaire à l’étranger pour approfondir mes connaissances en espagnol : serveur au café « Pecados » et guide au château des Templiers – 2007/2008.

  • Equivalence du Baccalauréat scientifique et 1ère année de LEA (Langues Etrangères Appliquées, anglais/espagnol) - 2005/2006.

  • Baccalauréat littéraire mention assez bien – 2004.
    Spécialisation langues étrangères.


Expériences professionnelles :



  • Assistant SAV au « Service technique international » Axa. juin – sept 2009
    Pratique de l’anglais et l’espagnol pour régler des problèmes techniques automobiles hors métropole et encadrement des étrangers en France.

  • Télévendeur, cabinet MPF (Modélisation Programmation Fiscale). avril – oct 2008
    Prise de RDV pour faire rentrer les particuliers dans un programme de défiscalisation.

  • Chef d’équipe au Mcdonald’s juin – sept 2007
    Management équipe de 8 personnes (max).
    Gestion de l’équipe de nuit.

  • Démarcheur pour le quotidien « Le Monde ». juillet – août 2006
    Obtenir 1 abonnement/jour de travail.

  • Employé de restauration au « Café Banal ». juillet – août 2005
    Service en salle et comptoir.


Divers :



  • Bilingue anglais et espagnol : 1 an à l’étranger.

  • Maîtrise des logiciels Word, Excel, Photoshop, PowerPoint. Utilisation des plateformes informatiques PC et Mac.

  • Ecriture de nouvelles, d’un scénario de série enregistré et d’un roman en cour d’étude pour une éventuelle publication.

  • Pratique régulière de l’escalade en salle depuis 2006.


Lettre de candidature

Monsieur Id... S
94800 Villejuif
France

Emploi de pigiste pour débutant cynique.


Plutôt que de vous dire à quel point je vous aime, le rêve innéspéré que représenterait pour moi un quelconque emploi dans le service de café au sein d'un journal ou magazine, ou encore ma détermination à réussir dans la vie malgré toutes les épreuves surmontées (...), je vous invite à lire une chronique de mon cru, que vous puissiez goûter mon verbe et l'en juger, plutot que de vous noyer dans ma motivation, qui en fin de compte n'est pas nécéssairement ce qui vous ennivrera le plus étant donné les milliers de candidatures présentes.


De l’écologie polluante.

Les anciens hippies l’avaient prédit, le bobo moderne l’a confirmé : « la fin est proche mes frères, car en vérité je vous le dit, vous avez craché trop de chewing-gums sur le macadam, laissé tourner le moteur de votre Twingo trop longtemps, et (oh Seigneur, brûles les tous !) vous n’avez pas fait le tri ce dimanche parce que vous étiez trop fatigué pour faire la différence entre le hamster de votre fille et une bouteille de Coca-Cola en plastique ». Discours certes caricatural mais néanmoins flottant dans l’air ambiant, une ère qui sent bon le documentaire accusateur et le scientifique en mal de jouer les héros.
Jusque-là, les seuls à s’inquiéter d’écologie étaient censés être des étudiants dreadeux, une bière à la main et une légère fragrance de marijuana froide dans leur sillon. Maintenant voilà qu’on se retrouve avec la petite bourgeoisie sur le dos. Celle qui a des baskets pour faire son footing le dimanche matin, qui travaille en costume et mange bio. Et la petite bourgeoisie, elle sait que si c’est « cool », ça se vend (il faut bien payer le ski à toute la famille en février). Alors on est submergé par des publicités bien-pensantes comme celles de Toyota, Apple, Wolksvagen, EDF, du sauveur en veux tu en voilà, qui nous vendent littéralement de la bonne conscience. Et votre voisin vous raconte ses économies de chauffage, et vos amis vous recommandent d’essuyer l’eau sur la selle de votre vélo avec votre manche plutôt qu’avec un mouchoir qui ne serait pas biodégradable. Il est loin le temps où la puissance de la bécane était la priorité numéro une du roi du barbecue local. Tout le monde semble suivre cette ligne de conduite dégoulinante de bons sentiments – je dis « semble » car le sommet de Copenhague a bien montré ce qu’il en était vraiment de la volonté des puissants quant au salut de la planète bleue. Dans cet enfer vert, on se retrouve avec une armée d’experts ex-premiers-de-la-classe qui sont prêts à jurer que la Terre va crever la gueule ouverte dans le caniveau de l’univers, si on ne fait rien. Si on ne consomme pas écolo. Si on achète pas utile. Donc on jette tous nos vieux machins et on recommence notre garde-robe à zéro, ce qui relance la plupart des marchés et fait dépenser un tas d’argent, et rend plein de gens déjà riches encore plus riches.
Le pire dans tout ça, c’est qu’ils ont sans doute raison ces experts. Ce qui m’amène à poser une simple question : et alors ? Depuis le temps qu’on urine au pied des arbres il fallait bien qu’un jour ou l’autre on pourrisse une nappe phréatique. Comme le dit Chuck Palahniuk dans son Berceuse : « Tous les jours, le simple fait de vivre signifie le malheur et la mort de plantes et d’animaux – et même de certaines personnes ». Tous les jours. Juste en vivant. Et oui mamie, il semblerait que notre confort – et éventuellement notre survie, si toutefois nous revenions à une époque où elle serait problématique – dépende de la destruction de notre chère planète. L’abeille butine, le loup chasse, et l’homme anéantit. A présent, un peu de logique : si on ne peut s’empêcher de polluer, alors c’est sans doute qu’il s’agit d’une caractéristique inhérente à l’homme, d’un instinct naturel, comme l’instinct de survie du coyote qui ronge sa patte prise dans un piège à loup. Quand un être humain vieillit, les cellules qui le composent se détruisent d’elles-mêmes en cessant de se renouveler ; qu’en est-il de la Nature ? On ne peut que penser aux mots de Pablo Neruda : « la Terre s’est imposée l’homme pour châtiment ». Et si nous étions les cellules de la destruction, dans ce cas l’écologie n’irait-elle pas à l’encontre de la Nature ? L’écologie ne serait-elle pas pollution ? Ne faudrait-il pas, pour être un authentique amant de la faune et de la flore, déverser des tonnes de pétrole sur nos plages ? Qui aime bien châtie bien…
Alors vous vous direz que ce sont les propos d’un fou qui ne tente rien d’autre que de justifier le mégot de cigarette qu’il écrase sur l’herbe de la pointe de sa chausse tout en vous fixant du regard pour avoir l’air plus honnête. Et peut-être que c’est vrai, mais avouez que ça tient quand même rudement bien la route.

Monsieur Id... S...


vignette pdfCliquez ici pour récupérer ce CV au format PDF
(Anonyme)

Commandez ce CV en ligne.

Commandez ce CV en ligne.
(1 cv seul)